Comment la technologie de la course à pied aide les sportifs

La progression rapide de la science et de la technologie converge avec les changements sociétaux, économiques, environnementaux et géopolitiques d’une manière qui modifie notre avenir. Par conséquent, partout dans le monde, les gens se concentrent sur « l’avenir de X », où « X » représente de plus en plus tous les domaines.

Il n’est donc pas surprenant de voir l’avenir du sport influencé par cette convergence. Il ne fait aucun doute que l’avenir du sport – et de la course à pied en particulier – est en train de changer. Tata Consultancy Services a lancé #ThisRun, une nouvelle communauté mondiale pour les coureurs, renforçant ainsi son engagement de longue date envers les marathons mondiaux et les plateformes de partenariat de course à pied.

Pour soutenir cette initiative, TCS a mené l’enquête This Run Tech, qui a permis de recueillir l’avis des coureurs sur la technologie et son rôle dans le sport aujourd’hui et à l’avenir. Cette enquête donne un aperçu de l’esprit d’un large éventail de coureurs, nous permettant de voir au-delà des horizons. Grâce à elle, nous pouvons envisager l’avenir de la course à pied et explorer la manière dont elle peut affecter le bien-être de la société.

Technologie utile à la lutte cotre les maladies

Chaque analyse de scénarios futurs inclut désormais l’impact de COVID-19, et la course à pied ne fait pas exception. Notre enquête indique que la course à pied a suscité plus de plaisir et d’importance dans la vie des gens en proie à la pandémie. En fait, 67 % des personnes interrogées ont déclaré que la course à pied pendant la pandémie avait été particulièrement importante dans leur vie. Le stress et la dépression étant amplifiés, la course à pied a permis de réduire certains de ces soucis. Si la pandémie a été l’une des principales motivations, l’adoption de la technologie en est une autre.

Actuellement, la technologie de la course à pied est utilisée pour suivre des paramètres fondamentaux tels que le rythme, la distance et le temps. L’accent est principalement mis sur les coureurs individuels qui se connectent, capturent et exploitent les données et les technologies pour améliorer leur expérience et leurs performances. L’enquête indique que les coureurs s’intéressent aux utilisations pratiques des technologies basées sur la course à pied, les répondants s’intéressant à la prévention des blessures (59 %), aux performances des coureurs (58 %) et à la nutrition/hydratation (58 %).

Les technologies les plus populaires sont les montres intelligentes, les applications de suivi de la distance et les moniteurs de fréquence cardiaque. Notre enquête met en évidence plusieurs autres technologies adoptées à la fois par les coureurs passionnés et occasionnels. La nature précoce des coureurs crée un cycle vertueux, où les technologies sont adoptées à un rythme plus rapide, accélérant ainsi l’innovation et la demande de produits. COVID-19 a amplifié ce cycle vertueux, comme il l’a fait dans de nombreux domaines différents.

Au fur et à mesure que le cycle se poursuit, un objectif plus large permet d’éclairer le rôle potentiel que la technologie jouera dans l’avenir de la course à pied (ou de tout autre sport). Imaginez comment nous pourrions maximiser les performances grâce à des dispositifs portables, à la technologie des jeux, au coaching par l’intelligence artificielle, au suivi RV, au dopage génétique, au neurocoaching et, finalement, à la communication entre cerveaux.

Réimaginer la nature du sport

Si nous reculons encore plus notre objectif et imaginons l’athlète du futur, nous pouvons voir la réimagination totale des sports. Il est probable que les frontières entre la technologie et l’athlète s’estomperont complètement. Exosquelettes, implants, parties du corps artificielles ou convergence homme-machine pourraient modifier l’athlète et donc le sport lui-même. Cela conduira-t-il à des ligues améliorées par rapport aux ligues naturelles ? Que se passera-t-il si le génie génétique permet de créer des super athlètes ou si le dépistage génétique nous permet de ne sélectionner que les meilleurs enfants pour la pratique du sport ?

Il n’est pas exagéré d’imaginer des ligues où des robots s’affrontent. Maintenant, allons encore plus loin. Ces indicateurs précoces de notre enquête laissent présager un monde à venir. En regardant cet avenir, l’enquête fournit-elle des signaux qui permettent d’envisager cet avenir ? L’environnement et le bien-être sont deux signaux clés.

Notre enquête a révélé que les coureurs assidus sont plus susceptibles d’être motivés par les technologies vertes, en particulier par l’empreinte carbone des courses (59 % des coureurs assidus seraient plus intéressés par la participation à une course neutre en carbone ou sans empreinte carbone).

Du point de vue du bien-être, une plateforme de santé connectée émerge pour améliorer la santé des athlètes et des humains en général. Cette connectivité est à l’origine d’un écosystème de bien-être qui apporte de la valeur au collectif. L’écosystème évolue pour répondre aux besoins individuels, tandis que les athlètes contribuent à l’intelligence collective du bien-être. Le bien-être peut ainsi s’infiltrer dans tous les aspects de notre vie.

Nous sommes désormais en mesure de surveiller notre santé au niveau cellulaire et notre environnement grâce à la maison intelligente ; nous savourons des aliments imprimés en 3D qui répondent à nos besoins nutritionnels individuels ; nos vêtements régulent notre température corporelle en fonction de notre température interne et ambiante ; les blessures sont soignées grâce à des bandages intelligents et à une régénération cellulaire rapide ; et toutes nos données sur la santé et le bien-être sont intégrées dans un tableau de bord alimenté par l’IA. Ces mesures améliorent la santé et le bien-être général, contribuant ainsi à prolonger la vie en bonne santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :