Les capteurs de mouvement de Google basés sur un radar.

Google vient de remporter une victoire importante auprès des autorités de réglementation américaines pour le projet Soli, son capteur de mouvement basé sur un radar.

Selon CNBC, la Commission fédérale des communications (FCC) a accordé au géant de la technologie une dérogation lui permettant de faire fonctionner les capteurs Soli à des niveaux de puissance supérieurs à ceux autorisés par la réglementation actuelle. Les dispositifs ont également reçu l’autorisation d’être utilisés à bord des avions.

La FCC a déclaré que cette décision « servira l’intérêt public en permettant l’utilisation de fonctions innovantes de contrôle des appareils à l’aide d’une technologie gestuelle sans contact » et a noté que les utilisateurs souffrant de problèmes de mobilité ou d’élocution pourraient particulièrement bénéficier de ces capteurs.

En appuyant sur un bouton invisible entre le pouce et l'index ou en tournant un cadran virtuel en frottant le pouce contre l'index, Google affirme que les utilisateurs font l'expérience d'interactions qui "semblent physiques et réactives." 

En appuyant sur un bouton invisible entre le pouce et l’index ou en tournant un cadran virtuel en frottant le pouce contre l’index, Google affirme que les utilisateurs font l’expérience d’interactions « physiques et réactives ». Selon Google, Soli peut être intégré dans les wearables, les téléphones, les ordinateurs et les véhicules.

Selon CNBC, Google a demandé en mars dernier à la FCC d’autoriser son radar interactif de détection de mouvement à courte portée Soli à fonctionner dans la bande de fréquence de 57 à 64 GHz. Cette gamme serait conforme aux normes de l’Institut européen des normes de télécommunications.

Facebook a alerté la FCC sur les problèmes potentiels d’inopérabilité des capteurs Soli à des niveaux de puissance plus élevés, faisant craindre que ces dispositifs ne perturbent d’autres technologies.

Google et Facebook ont ensuite indiqué à la FCC, en septembre, que les niveaux de puissance des capteurs pouvaient être augmentés, mais à des niveaux inférieurs à ceux envisagés par Google.

À cette époque, Facebook a également déclaré à la FCC qu’il prévoyait « une variété de cas d’utilisation à développer en ce qui concerne les nouveaux dispositifs radar, y compris Soli. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :